Prépa scrambler: épisode 1

By xabi • L'atelier • 24 Avr 2013

Lire la présentation du projet dans la rubrique: les motos.

———————–

La base du projet est une BMW R65 de 1979. Elle a déjà été transformée en café racer d’une façon qui ne la met pas vraiment en valeur.

En revanche son précédent propriétaire était très scrupuleux sur l’entretien et la mécanique est vraiment saine.
De cette moto, je ne garderai que le cadre, le moteur et la fourche.

Je déniche aux US, un réservoir de BMW R75/5 de 1972. Il aura lui aussi besoin de sa restauration, mais il a vraiment de belles lignes. Il est fin, pas trop haut (capacité 17 l.) et surtout, sa ligne inférieure est droite, contrairement au modèle d’origine.

Plusieurs éléments électriques placés sur la poutre centrale du cadre empêchent la mise en place de ce nouveau réservoir dont le tunnel est fin. Il faut découper leur patte-support et le re-souder plus en dessous. Le support avant du réservoir est lui aussi déplacé et abaissé pour donner une ligne plus plongeante à la moto.

Je m’attaque maintenant à la partie arrière de la moto. Un premier essai de selle-coque en fibre de verre inspirée des motos de flat-track, et sans garde-boue donne une allure trop sport et trop moderne.


La mise place d’un garde-boue alu est plus convaincante. Il sera assez court et relativement relevé.

Il s’agit maintenant de faire une boucle arrière en conséquence. Trouver la bonne ligne et les bonnes proportions prend du temps. Il faudra que la base de la selle soit dans le prolongement du réservoir. Pas de ligne cassée.

La boucle arrière est faite en tube étiré a froid de 2mm d’épaisseur. Après, soudure des montant et des fixations d’amortisseurs.

La selle est un autre élément important de l’esthétique d’une moto. 1 place et demi me paraît un bon compromis pour les proportions tout d’abord, et ensuite pour la possibilité de quand même pouvoir rouler en duo. Le fond de selle est fait en fibre de verre directement moulé sur la boucle arrière. Je sculpte ensuite sa forme dans 3 densités de mousses superposées. Plusieurs couches de film étirable viennent recouvrir la mousse pour la rendre étanche. Il ne reste plus qu’à faire la housse en cuir.

Je décide de faire une assise molletonnée, entourée d’un passe-poil de la même couleur. Le travail est long. Il s’agit de ne pas gâcher une si belle matière. J’ai fait quelques prototypes en skaï (7 pour être précis) pour valider le patron, la forme et la technique.
La housse cousue est ensuite posée et tendue sur le fond de selle avec des rivets.

La peinture du réservoir est réalisée par un carrossier pour être vraiment sans défaut. La teinte est une référence noir finement métallisé de chez Maserati. Une fois peint et verni, je réalise les filets au pinceau après la pose de caches adhésifs. Une nouvelle couche de vernis donnera un fini impeccable au réservoir.

Le guidon choisi est large et haut, très inspiré des scramblers des années 60. Je le veux minimaliste. Exit les commodos d’origine trop volumineux, ainsi que la poignée de gaz et les poignées.
Tout part d’une paire de leviers type Lucas trouvés sur internet. J’aime bien leur look vintage. Pour conserver ce côté rétro, les poignées seront faites de lanières du même cuir que la selle. La poignée de gaz chromée est en harmonie. Viennent ensuite tous les contacteurs qui sont intégrés sur la cocotte du levier d’embrayage.

Le phare d’origine est remplacé par un phare Bates de 16 cm de diamètre fixé sous le té inférieur de fourche par une platine en inox. Là encore le minimalisme est de rigueur et aucun autre élément ne doit venir perturber l’avant de la moto.

L’unique compteur est donc déplacé au centre du guidon. Habillé de cuir lui aussi, son diamètre d’à peine 48 mm le rend extrêmement discret.

Les roues à bâtons sont remplacées par des roues à rayons tellement plus élégantes chaussées de pneu Dunlop K70 en taille 3.50×19 à l’avant et 4.00×18 à l’arrière.

A suivre… Lire l’épisode 2.

14 Responses

  1. Pingback: BMW R65 scrambler

  2. mayeux jean-pie

    Et bien voila de très belles image et photos et le site est bien fait,quoi dire de + bravos cela donne envie !!!! remarque dommage je connais ce metteur au poins et ces très belles machines,jeanpieston

  3. victor

    J’aime beaucoup le guidon choisi , il est bien dans l’esprit scrambler!

    J’en cherche un mais les produits neufs sont tous avec barre centrale.

    Votre guidon est-il home made, ou pris sur un autre modèle?

    Beau boulot , très fin , vivement les futurs projets

  4. Christophe Verrier

    Félicitations ! Beaucoup d’inspiration à trouver dans cette moto.
    J’aime beaucoup les contacteurs du guidon. D’où viennent-ils ?

  5. Ingrid canonne

    BRAVO …superbe travail ! J’ai pu voir cette moto à Biarritz lors du Wheels and Waves elle est spectaculairement belle

  6. boris

    Bonjour

    Pourrait-on connaître la marque de ce compteur, mon daytona a grillé 🙁 Merci

  7. lagarde

    Tout d’abord bravo pour le travail, le rendu est très sympa!
    J’ai également un projet en cours, je voudrais faire le meme type de selle mais on trouve très peu d’infos sur internet… J’ai donc une question:

    Comment fais tu pour créer l’assise molletonnée? est ce c’est juste avec la couture une fois tendue que les « bourrelets » apparaissent, ou bien il y a une technique spéciale pour la couture?

    Je suis un peu bloqué la, je fais également quelques tests avec du skaï mais c’est vrai que je demande encore comment réaliser cet effet molleton?

    Merci pour ta réponse
    Cordialement
    Fred

  8. Bruno

    Bonjour,
    j’aime beaucoup votre réalisation. j’ai moi même une 65r et j’aimerais changé les roues a bâton pour des roues a rayons, ou avez vous trouvé des roue a rayon de la même taille?
    a bientôt, Bruno.

  9. Arno

    Bonjour,
    superbe moto ! où est-il possible de trouver les mêmes pneus ?
    merci 🙂

  10. Mat

    Salut,

    Je trouve le projet hyper frais et le résultat est canon.

    J’ai une question qui rejoint celle de Lagarde.

    Comment fais tu pour obtenir cet effet bourellet? C’est ta piqure qui donne cet effet ou tu superpose deux ski avec de la réserve sur celui du dessus pour ensuite le remplir d’une garniture?

    Dans l’attente, je te souhaite bonne continuation et continue à faire réver.

    Merci

    • Merci pour les compliments.
      Tout d’abord, il ne s’agit pas de Skaï, mais de cuir véritable. Ensuite il faut coudre les lignes de l’assise avec un molleton ou une mousse sous le cuir. Dans mon cas j’ai utilisé une mousse de 10mm.
      Bonne continuation.

  11. seb

    bravo, belle machine.
    j’essaye (a mon petit niveau) de modifier ma guzzi actuellement!

    Dis moi, pour ton guidon, tu l’as chopper ou ? (Victor t’avais poser la question…)
    Merci à toi pour ce partage.
    Seb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *